De Passage à Pasaia,

Victor Hugo en 1843 a vécu à Pasaia (Pasajes en Espagnol) village auquel il a consacré plusieurs pages dans son livre "Alpes et Pyrénées"

"Ce lieu inédit qui est un des plus beaux que j'ai vus et qu'aucun touriste ne visite, cet humble coin de terre et d'eau qui serait admiré s'il était en Suisse et célèbre s'il était en Italie, et qui est inconnu parce qu'il est en Guipuzcoa, ce petit éden rayonnant où j'arrivais par hasard, et sans savoir où j'étais, s'appelle en espagnol Pasaia et en français le Passage".



Le nom de Pasage (à l'origine écrite avec un s et un g), apparaît à la fin du XVe siècle pour désigner l'étroite embouchure de la ria et serait un terme apporté par les Gascons, qui se sont installés là durant le Moyen Âge tardif. Pendant des siècles le gascon a été parlé (avec le basque), à Pasajes et également à Saint-Sébastien (Donostia).