Le village de Biriatou

Biriatou est un petit village adossé à sa montagne, le Xoldokogaina 486m.
Perché sur un plateau rocheux dominant la vallée de la Bidassoa, il semble avoir la charge de veiller sur la frontière toute proche.






Terre d'une frontière imposé entre gens d'une même langue et culture basque, source de contrebande, est aujourd'hui un petit village de 1215 habitants.







Biriatou s'est détachée d'Urrugne par arrêté royal le 7 novembre 1603, le même jour que Ciboure, bien qu’étant un quartier d’Urrugne très peu peuplé. Au début du xviie siècle en effet, il n’y existait que sept maisons, métairies exclues.


Selon Jean-Baptiste Orpustan, aucune étymologie basque ne semble venir expliquer l’origine du toponyme, mais peut-être le nom latin Viriatus, justifié par la citation de 1552.


À partir de 1603, la commune obtient le droit de choisir ses jurats et son maire-abbé. Compte tenu de sa petite taille, Biriatou n’est pas représentée directement au biltzar du Labourd, mais par l’intermédiaire du maire-abbé d’Urrugne.




Les habitants de Biriatou sont Biriatuar.